.::. Fidelitas .::.

Le bien règne en maître sur le monde magique... Mais pour combien de temps encore?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jeux d'ombres [Luke & Helena en priorité]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel G. Lestrange
5ème année Serpentard
5ème année Serpentard
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 27
Age du personnage : 15 ans
Côté coeur : Il n'y ici que l'ombre de son reflet...
Etat d'esprit : Limite de la paranoïa
Date d'inscription : 07/01/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: Nathaniel n'est pas un être facile d'approche, au contraire, il se complait dans son mystère et sa solitude. Ses seuls liens avec «le monde» se résume à sa soeur, qu'il serait impossible de croire qu'il feint apprécier, sa relation ambiguë avec Sélénia, sa cousine, et celle privilégier avec son Malefoy de cousin.
Citation personnelle: Le sang est une rivière peuplée de fierté, de pouvoir et d'appartenance.
Particularités: Feindre une innocence, pureté d'une feuille de riz, est sans doute la meilleure façon de s'approprier les secrets les plus sombres. Esprit froid, calculateur et machiavélique, le jeune Lestrange est à craindre.

MessageSujet: Jeux d'ombres [Luke & Helena en priorité]   Sam 16 Fév - 6:44

[En espérant que ça vous plaise pale]

    Il y a si longtemps que le ciel n'a pas été aussi noir. Il y a si longtemps qu'il n'y a lune aussi maussade que celle de ce soir. Ni lumière, ni faisceau réussissait à se frayer passage à travers l'épaisse couche de nuages qui couvrait l'Angleterre en ce moment même, particulièrement le petit coin de pays où se trouvait justement le Château de Poudlard. L'immense et illustre château qui a vu la magie naître et mourir, qui a vu la magie se transmettre et tuer. La magie dans toute sa puissance. On pourrait croire, même admettre, la magie qui habite le bâtiment, si on a un tant soi peu d'imagination. Doux, doux sentiment de se sentir rassurer par une protection magique, instaurée par une puissance désormais éteinte des anciens directeurs de l'endroit. Beaucoup croient, à tord, que ce sentiment endort les sens d'un être humain normalement constitué, ou du moins, de décemment intelligent. Non, s'endormir dans une léthargie s'expliquant par de grands hommes qui, toute grandeur et renommée confondues, pourrissent dans un cimetière, au creux d'un trou dans un cercueil plus ou moins hermétique. Fort comme faible, connu ou inconnu, tous croupissent dans ce monde sous-terrain de pourriture et de ténèbres. Là où on ne voit jamais le jour se terrent les plus grands de ce monde. C'est d'une ironie quand on prétend que ces derniers, par leur dernier fiel de magie, vivent encore partiellement dans ce monde. Mensonges, calomnies. Les sorciers sont seuls à décider de leur Destin, et à assurer leur propre sécurité. Ce ne sont pas de vieilles momies qui se lamentent, à demie-décomposée, qui parviendra à maintenir en vie le plus imbécile des héritiers de la Magie. Le parc ne jouit pas de la même sécurité, et cela justifie le fait qu'il y est peu, ou presque personne, dans le Parc à cette heure. Les élèves de Poudlard sont d'une effroyable lâcheté, en général.Il va sonner les coups de minuit d'ici peu, et ce qui a attirer le jeune homme ce soir, à l'extérieur, réside dans l'ombre qui perle sur le Lac, habituellement illuminé par une lune claire, parfois pleine, qui cède ce soir, sa place aux ténèbres. Où il y a ténèbres, on peut imaginer que Nathaniel n'est jamais, jamais bien loin.

    Le Serpentard a abandonné l'idée de revêtir la robe de sorcier réglementaire. Il décide de ses propres règles, et tant et aussi longtemps qu'il n'est pas sous le joug d'une quelconque autorité, Nathaniel se sentira libre de respirer à sa guise, marcher à sa guise, inspirer cet air frais, portant l'humidité de cette étendue d'eau à proximité. Douceur glaciale, vent frais, mais merveilleuse sensation. Que de petits plaisirs qui rendent les hommes heureux, et non pas le mensonge et la gloire. À grande portée, peut-être, car le Cinquième année n'en inspire pas moins. Grandeur et décadence. Il est né dans le sens d'être un homme puissant et influent. Un homme qui, malgré tout ce qu'il aura accompli de son vivant, ne se laissera pas vaincre dans son ultime combat par la Nature. Tout doit être sous son contrôle, ou du moins, selon ses envies et ses caprices. Son dernier en lice serait de marcher en direction du Lac. Une simple veste sur le dos, Nathaniel sent le frisson du vent battre contre son visage pâle, mais toujours, irrémédiablement arrogant. Supérieur et froid. Comme le bleu azur de son regard. Courroucé par le titre de «Lestrange», rien ne l'arrête, rien ne le stoppe. Il n'a que faire de la majorité des gens qui se trouvent dans cette école, et encore moins des idiots et des incultes. Nathaniel ne voit que l'élite, et ne fréquente que l'élite. Ici, cela limite plutôt le choix de personnes, mais n'étant pas particulièrement porté à s'occuper de qui que ce soit d'autre que lui-même, cela l'arrange tout de même. Qu'on lui envie son savoir, ses connaissances, son charme et son rang n'était que justice, mais ce n'était pas une raison justifiable pour qu'il porte un regard pour le monde qu'il ne réserve que pour de rares occasions. Aussi bien dire qu'il faudrait courir pour l'atteindre, ou du moins, attiser simplement de quoi lui faire remarquer que l'on peut exister, physiquement, sans pouvoir nécessairement lui servir.

    L'air porte de plus en plus d'humidité, et se charge d'odeurs entremêlées. Le vent se fait plus agressif, comme pour protéger ses acquis. Son silence, sa quiétude. Nathaniel n'est pas celui qui dérangera l'ordre naturel des choses. À vrai dire, il vient plutôt s'en imprégner, s'approprier ce bien-être qu'acquiert la nature à la tombée de la nuit. Il voudrait se mêler au vent, aux ténèbres, pour apprendre d'eux et se fondre en eux. Qui dit apprendre dit augmenter sa portée, donc son pouvoir. Sans doute l'univers complet du jeune homme se résumait à l'ambition d'un plus grand pouvoir, au-delà de tout ce que l'Homme, sorcier ou non, ait pu imaginer dans son existence entière. Il serait faux de le croire modeste, mais la brise le lui avait déjà dit un jour, et la mémoire d'un homme est faible, sauf quand on se le rebâche jour après jour, nuit après nuit. Conditionnement. Nathaniel sourit pour l'horizon, qui noya ce geste pur et simple dans la violence du silence. Chaque mot aurait été sacrilège, chaque phrase serait meurtre. Nathaniel ferma les yeux, puis s'immobilisa soudain, à une distance raisonnable du Lac.

    Des pas, quelques infimes pas. Des craquements de brindilles, hurlant leur souffrance par des bruits amplifiés par l'écho de l'endroit, des crissements de feuilles, s'époumonant en criant infâmie, disgrâce. Le vent qui bat contre une silhouette qui lui bloque la route, lui fait se détourner de sa voie. Il a beau hurler l'injustice, mais personne ne l'entend, personne ne s'en soucie, personne n'y croit. Sauf un certain garçon, chevelure d'ébène et peau d'ivoire, les yeux clos, camoufflant aux ténèbres son regard bleu lumineux, mais offrant en compensation un léger sourire se dessinant sur ses lèvres minces. Odieux.


    «Belle soirée, n'est-ce pas, ma soeur?»

    Voile de mystère s'épaississant, miracle courant. C'était simple, parfait, et incroyablement désuet. Il savait, et c'était suffisant. Comment, ça, il se garde bien de le partager, égoïste, s'ajoutant à la longue liste de défaut de la famille Lestrange...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jeux d'ombres [Luke & Helena en priorité]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction
» Petits Jeux Entre Nous [ Pv Prioritérement avec Boule Tigrée mais sinon LIBRE]
» Les Ombres
» le jeux du sam... sam'dit !!
» [21/11/09] AMidi Jeux Centre Culturel Liévin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.::. Fidelitas .::. :: Extérieur de Poudlard :: Le Lac-
Sauter vers: