.::. Fidelitas .::.

Le bien règne en maître sur le monde magique... Mais pour combien de temps encore?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fedora Levinski

Aller en bas 
AuteurMessage
Fedora Levinski
Chocolatière folle
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 28
Age du personnage : 28 ans
Côté coeur : Espérant de voir l'être aimé arriver enfin...
Etat d'esprit : Troublée, très troublée...
Date d'inscription : 16/02/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis:
Citation personnelle: Les apparences sont parfois trompeuses...
Particularités: Une Russe perdue dans Londres... Elle et ses histoires de Prince Charmant. Malgré tout corrompue par le Mal...

MessageSujet: Fedora Levinski   Lun 18 Fév - 2:33




- FED0RA LEVINSKI -



Année 2049, Sebej, en Russie. Le 19 avril, une petite fille brune au magnifique regard noir vit le jour. Natasha et Vladimir Levinski étaient les parents les plus heureux du monde, mais ils n’ont pu s’empêcher de penser que le bébé ne tiendrait pas bien longtemps. En effet, Fedora était un enfant prématuré de deux mois. Extrêmement fragile pendant quelques semaines, elle grandit dans son petit village natal, pauvre et misérable malgré la bonté des gens qui y résidaient, et côtoyant jour après jour la magie. La fillette se contentait de peu et se privait souvent pour en laisser aux autres. Il était assez rare à l’époque qu’un enfant de son âge comprenne certaines choses, que les plus vieux prenaient soin d’éloigner de leur éducation. Mais face à sa situation, face à la misère, à la maladie et à tous les problèmes auxquels les siens étaient confrontés, Fedora réalisa assez rapidement comment une femme devait se forger. Son père était à la retraite depuis ses quarante ans et sa mère cultivait et vendait ses légumes sur le marché de la place, possédant un vrai don avec les plantes. Potage de pommes de terre midi et soir, et le matin elle n’avait rien d’autre qu’un morceau de pain rassis gracieusement volé à la voisine. Ils subsistaient comme ils pouvaient. A cinq ans, la petite slave se découvrit un don. Elle parlait aux serpents. Non, elle n’en savait rien, pas sur ce sujet. Mais elle ne pouvait que penser que c’était mal, comme une grosse bêtise qu’elle avait fait et que ses parents ne devaient surtout pas savoir. Jamais ils ne le surent, d’ailleurs. Ni personne d’autre.

Lorsqu’elle eut huit ans, leur exécrable mode de vie ne fut plus tellement d’actualité et les habitants qui ne parvenaient pas à payer leurs impôts furent chassés de leur maison, de leur village. Des vies saccagées, brisées. Des personnes refoulées dans toutes les villes les plus proches. Les parents de Fedora firent alors un choix, le meilleur choix sans doute pour eux. Ils plièrent bagages, se retrouvant embarqués dans une carriole à destination de Calais, au Nord de la France. Là-bas, ils se firent passer pour une famille moldue et prirent le bateau qui traversait la Manche. Immigrés, ils se devaient d’être discrets. Mais une famille russe ne semblait déranger personne. Il s’installèrent dans un petit appartement miteux dans Londres, mais ce qu’ils trouvaient en ville était relativement correct.

Quelques mois après que Fedora ait atteint les onze ans, Vladimir l’inscrivit en toute hâte à une école de sorcellerie, soit disant l’une des plus réputées. Bien évidemment, la jeune fille fut remplie de joie lorsqu’elle apprit sa validation. Elle se remémorait encore souvent la cérémonie de répartition.

Sombre… Et inoubliable…


*
« Les premières années, suivez le guide ! »


Et ces sombres idiots suivaient docilement le vieillard qui servait de repaire au milieu de cette gare.
Déjà les lourdes portes de Poudlard franchies. Les regards braqués sur les pauvres innocents. La
marche vers la victoire… Ou bien l’échec. Et soudain, une lenteur incroyable, comme un film au
ralenti. Les noms scandés en échos dans la Grande Salle.


« Levinski, Fedora ! »

Une jeune fille frêle et penaude qui s’avançait lentement vers le calvaire qu’elle allait vivre pendant
sept longues années… Le morceau de tissu rabougri lui procura un frisson qu’elle ne réprima pas.


« Serpentard… »
*


Le choc, inouï. Un coup de poing dans le bas ventre.
Mais s’il n’y avait que cela…
La réaction des parents fut encore bien pire que celle de la petite russe. Eux, qui s’attendaient à une carrière d’Auror pour leur fille, ne prirent que trop mal la nouvelle. Ils trouvaient sans cesse des excuses pour qu’elle ne revienne pas à la maison pendant les vacances, et même à Noël ils disaient partir chez des amis à Moscou pour le réveillon. Rejeter ses enfants, ça Fedora se jura de ne jamais le faire. Peu importait qui ils étaient, le rôle qu’ils jouaient. Un enfant représentait, normalement, la chair d’un couple amoureux.
Leur union à jamais.
Le fruit de l’amour, tout simplement…


La petite slave peina à s’intégrer, rejetée par les Serpentard car trop différente mais aussi par les autres Maisons parce qu’elle était justement chez les Verts et Argents. Elle avait eut beau se retourner la cervelle dans tous les sens, elle n’avait toujours pas trouvé pourquoi le Choixpeau avait fait une erreur aussi grotesque.
Pourtant…
Les cours devinrent son seul motif enthousiasmant. Elle était sérieuse, assidue, et s’avérait être une excellente élève. La Botanique la passionnait. Cette matière lui rappelait son foyer russe. Sans réellement en prendre conscience, elle se renferma sur elle-même et elle apparaissait chaque fois plus réservée. Le bibliothécaire l’aimait bien, ainsi il lui autorisait de temps à autres l’accès à la Réserve de Poudlard. Ce fut ici qu’elle trouva des livres de toutes sortes, et les romans chevaleresques devinrent sa lecture préférée.
Une Russe perdue dans Londres… Elle et ses histoires de Prince Charmant.
Elle s’en inspirait tant qu’elle en vint dans une période de folie où la réalité et la fiction se confondaient dans son esprit.

Un nouveau coup dur abattit davantage Fedora.


*
Elle venait d’entrer en classe de Métamorphose mais le concierge vînt la chercher, l’air grave.

« Que se passe-t-il ? questionna la jeune fille. »

Non, le concierge ne daigna pas lui répondre. Elle pouvait l’épier autant qu’elle le souhaitait,
la réponse avait l’air trop dure à prononcer…
Une fois au bureau du proviseur, elle n’osa pas broncher.


« Mademoiselle Levinski… »

Le proviseur semblait tout autant perturbé et gêné.

« Je suis navré, mais une terrible nouvelle vient de nous parvenir… Aviez-vous demandé à vos
parents de vous rejoindre au château ? »


Pas au château, mais à Pré-au-Lard, en fait. L’idée faisait son chemin, mais Fedora tenta vainement
de la chasser.


« Oui. »

Le regard anormalement compatissant du proviseur la pétrifia d’horreur et elle comprit enfin.
*

Les semaines passèrent.
Mais il semblait impossible, pour la jeune fille, de se résigner à la mort de ses parents. Tout était sa faute. Elle voulait simplement les voir le jour de son douzième anniversaire, afin de le célébrer en bonne et due forme. Rien de plus…

La Serpentard se renferma sur elle-même encore plus, sa simple timidité se transforma en un mutisme important.
Les années passèrent. Entre temps, la grand-mère maternelle de Fedora la recueillie avec grand plaisir sous son toit, et celle-ci rejoignait volontiers la maison à l’occasion de toutes les vacances scolaires. La vieille dame tenait une chocolaterie dans son village anglais, où elle vivait depuis son jeune âge. La petite fille était littéralement comblée par toutes les pâtisseries qu’elle lui préparait. Financièrement, elles étaient encore au bord d’un gouffre, mais elles s’en sortaient, et l’amour que sa grand-mère lui apportait aurait pu remplacer tout le reste…

Dix-sept ans déjà. Les BUSEs, passés. Les ASPICs, en poche et avec des mentions plus qu’excellentes. Particulièrement en Potions et en Botanique. Sa vie de sorcière « accomplie » allait devoir commencer.
Et en effet, elle commençait plutôt bien…


Quelques jours seulement après avoir quitté l’école, une rencontre bouleversa sa vie. Edward Guliver, blond aux yeux bleus. Le parfait contraire de Fedora. Mais l’amour rend aveugle, comme tout le monde aime penser. Leur histoire fut fusionnelle et passionnée.

En parallèle, la jeune slave se révéla suivre la voie toute tracée par sa grand-mère en tant que parfaite petite chocolatière. Elle se prit au jeu et commença à tenir la boutique au côté de la Dame. Edward paraissait être un homme tout à fait respectable, parfait pour un futur mariage, qui le sut ? Quelques mois plus tard, elle fut poussée par ses anciens professeur à suivre des études, car soit-disant peu de femmes possédaient de telles capacités. Elle se lança dans des études pour devenir Médicomage, et obtint son diplôme au bout de trois ans. Elle avait vingt-deux ans et replongea dans l’univers du chocolat qu’elle appréciait énormément.

Au bout de cinq années d’une romance exceptionnelle, cinq années d’Amour avec un grand A, cinq années de passion comme celle de ses rêves d’enfant… Tout se termina, rapidement, sans que personne ne voit arriver quoi que ce soit.


*
Edward était assis près du feu qui ronflait dans la cheminée.
Fedora s’approcha et s’assit sur le fauteuil miteux.
Des regards furtifs.
Puis le Silence…


« Qu’y a-t-il, ma belle ? » demanda-t-il sans oser lever la tête de son journal.

En effet, la jeune femme avait installé une ambiance tendue par son arrivée.


« Je ne peux plus. Je ne peux plus… Je suis navrée mais… Tu n’es pas mon Prince
Charmant. »


Les larmes lui montaient aux yeux. Elle n’avait plus pleuré depuis la mort de ses parents.
Paniqué de voir l’être aimé triste et larmoyant, le jeune homme s’était précipité sur elle et l’avait
enlacée comme jamais.


« Non, ne pleures pas ! »

« J’ai trouvé ça… »
murmura-t-elle, cherchant dans la poche de sa cape une liasse de parchemin.

Edward posa les yeux dessus une fraction de seconde sans spécialement chercher à savoir ce que
c’était. Mais il savait exactement ce que c’était. Une lettre. Fedora l’avait lue, relue, cherchant
méticuleusement le moindre indice.
Une femme, autre qu’elle. Elle ne supportait pas la trahison.
Signe de faiblesse.
Lorsque l’on était courageux, il valait mieux avouer en bloc. Eviter les embrouilles n’étaient pas une
solution.

En tout cas, l’homme se contenta de nier, tout nier. Sans rien avouer. Qu’il aille en enfer…
La jeune russe avait saisit le couteau de cuisine posé sur le comptoir et avait violemment poignardé
son petit ami. Blanc et pur au premier regard, sali par l’adultère et par la stupidité. Traître.

*

La famille Gulliver a longtemps pleuré sur le sort de leur descendance, mais pour eux Edward ne fut qu’un héritier. C’était à peine s’ils l’avaint considéré comme fils avant le meurtre. La grand-mère de Fedora n’avait jamais apprécié cette relation et avait masqué le crime en suicide. C’était encore assez simple de duper la justice.

A daté de ce jour, Fedora est certaine de son avenir. Il sera magique, même si son conte de fée ne se déroule pas comme dans ses livres, et même si son Prince ne se présente jamais devant sa porte
- l’espoir demeure.



***

Citation :
Joueur IRL


Prénom : Lisa
Petit surnom : Bouille
Âge : 17 ans
Depuis quand faites-vous du RP : Je ne sais plus exactement. Plus d’un an, c’est sûr, voire deux.
Comment avez-vous connu le forum : Grâce à Raphael. ^^
Que pensez-vous du design : J‘aime beaucoup, et surtout le logo du forum.


Dernière édition par le Lun 18 Fév - 2:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ex Raphael A. Malefoy

avatar

Nombre de messages : 123
Age du personnage : 15 ans
Date d'inscription : 27/12/2007

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis:
Citation personnelle: Toujours Pur
Particularités: Préfet de Serpentard

MessageSujet: Re: Fedora Levinski   Lun 18 Fév - 2:42

Ah la fiche que j'attendais ^^

Très jolie et bien écrite, rien à en redire. Very Happy

J'ai perçu des références à un univers que j'aime beaucoup (au moins trois) Mais ce n'est peut-être que moi qui les voit lol ^^


Je te mets dans le groupe neutre ? Dis moi si tu souhaites un rang en particulier...

Bizouxxx



EDIT : Voilà, validée. Very Happy
Ajoutée au groupe "autres" + Rang.

Je lock. Bizouxxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fedora Levinski
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PROGRAMME]Logiciel capture d'écran rafale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.::. Fidelitas .::. :: Avant Tout... :: La Cérémonie de Répartition :: Fiches Acceptées-
Sauter vers: