.::. Fidelitas .::.

Le bien règne en maître sur le monde magique... Mais pour combien de temps encore?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La lettre mensonge - Free

Aller en bas 
AuteurMessage
Tallulah Wedman
6ème année à Poufsouffle
6ème année à Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age du personnage : 16 ans
Côté coeur : Nothing
Etat d'esprit : Pétillant
Date d'inscription : 16/04/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: La célébrité n'est qu'une illusion, où tu es la seule exception (Ambrosius)
Citation personnelle: Joli paradoxe : la femme est un chef d'oeuvre de dieu lorsqu'elle a le diable au corps
Particularités: La distinction du visage et du masque.

MessageSujet: La lettre mensonge - Free   Dim 20 Avr - 20:53

La voiliére
Tallulah Wedman poussa la porte de la voiliére, qui protesta dans un grinçement sonore qui exaspéra la jeune fille. Le château de Poudlard avait toujours eu une imposante stature du fait de ses hautes tours, mais gardait les mêmes soucis techniques que n'importe quelle habitation. Elle ne s'attarda pas sur ces détails, et s'approcha des hiboux de l'école qui étaient tous alignés sur des rondins de bois suspendus en hauteur, magiquement. Une grande fenêtre, par laquelle ils s'échappaient, laissait passer les derniéres lueurs du soleil. La nuit commençait en effet à tomber, et elle devait être la seule élève à ne pas être à la grande salle en ce moment pour déjeuner. Pas faim. Elle irait y faire un tour juste avant la fin du repas pour aller voir Ambrosius, pour leur rendez-vous quotidien devant la cheminée. Elle sourit en y repensant. Qui aurait l'idée saugrenue d'aller poster une lettre à cette heure çi ? Personne. Justement. C'était bien la solitude qu'elle cherchait.
Tallulah s'approcha de la source de la fraicheur de la piéce en s'accoudant sur les abords de la fenêtre. Ses mains soutenaient son visage, qui était tourné vers le parc. Elle percevait la forêt interdite et les milles éclats du lac sous le peu de lumiére qui restait de l'astre de feu. Une lettre était enfouie dans sa poche, et elle n'éprouvait aucune gaité à la "poster". Parce qu'elle était pour son pére et sa mére. Ces deux snobinards corrompus jusqu'au bout de leurs ongles parfaitement manucurés, avec un sourire suffisant et hautain collé sur leurs lèvres. Evidemment, le sourire devenait grimaçe quand ils l'aperçevaient. Bien sur. Une descendante sang-pure, d'une lignée de Serpentards, qui ne jugeait ni par le sang ni par l'argent, et qui de plus était à Poufsouffle ? Dramatique.
Avec un soupir, elle retira la lettre de l'envellope pas encore scellée, et la relut.
"Cher Père, Chère Mère,
J'espère que vous vous portez bien, et que le procés de Père au Ministére soit une réussite. Je suis ravie que la récupération des documents au cours de l'opération se soit bien déroulée, et je vous assure que je n'ai fait aucune déclaration qui aurait pu justifier l'interet des journalistes pour notre affaire.
Je vous transmet tous mes voeux depuis le château, où mes résultats scolaires sont tout à fait honorables, ma moyenne oscillant entre l'Effort Exceptionnel et l'Optimal. Je souhaite que Mère sorte de Saint Mangouste dans les plus brefs délais, et qu'elle se remette le plus rapidement possible, signe de son état de santé rétabli, qui m'a causé la plus vive inquiétude.
J'assisterais avec plaisir à la réunion des Familles, où j'aurais l'honneur de revoir les Malfoy, envers lesquels j'ai la plus grande admiration. J'ai obtenu une autorisation du directeur pour y être le Samedi dans deux lunes, celon vos souhaits.
Concernant l'activié extra-scolaire dont nous avions parlé, j'essayerais d'y poster ma candidature, et qu'elle sera acceptée, bien que je ne sois pas sure d'être à la hauteur de vos espérances vis-à-vis des renseignements demandés.
Veuillez agréer mes sentiments les plus sincéres,
Tallulah Wedman"
Nouveau soupir. Le ton était respectueux, ponpeux et soumis, exactement le contraire de ses sentiments. La récupération des documents ne sont que la destruction des piéces qui auraient prouvé que sa mére soit alcoolique, et du document de santé de Tallulah qui démontrait une cicatrice récente sur le bord de sa joue, vers sa pomette lorsqu'elle était tombée à la renverse. Cette opération est appellé communément AC (Affaire Classée) ou PVSD (Pot-de-Vin Subtilement Dosé).
Quand à l'activité extra-scolaire, c'était sa demande de journaliste pour une revue, qui lui permettrait d'apprendre en un temps record tous les scandales qui pourraient favoriser son Pére, ayant accés à un choix étendu de donné. Mais elle ferait tout le contraire. La petite Tallulah avait un plan.
Tallulah rangea délicatement la lettre aprés l'avoir pliée, la remit dans son envellope qu'elle scella d'un coup de baguette magique, et s'approcha d'un hibou aussi blanc que majestueux. Elle lui parla d'une voix douce et mesurée, et lui prit une patte à laquelle elle accrocha ladite lettre. Elle chuchota l'adresse au creux de son oreille, et le hibou s'envola aussitot, emportant avec lui le soleil, qui fut remplacé par une lune brillante, visible au trois quarts.
La Poufsouffle s'aperçut qu'il devait surement être temps de rentrer à son dortoir à présent. Elle s'éloigna du bord de la fenêtre, d'ou on pouvait voir un point blanc indistinct se fondre dans le mystére de la nuit. Quand elle se retourna, elle vit une silhouette à l'encadrement de la porte qui souriait. A cette distance, elle ne put voir si le sourire était sincére ou ironique. La personne se détacha de l'ombre et Tallulah put voir son visage. Les yeux de la Poufsouffle étincellérent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aparecium.forumactif.fr/
Hydrus Phineas Malefoy
5ème année Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 35
Age du personnage : 15 ans
Côté coeur : Vous dites?
Date d'inscription : 13/01/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: Oh mais, tous ceux qui voudront bien le supporter! / Généralement le sexe masculin
Citation personnelle: On s'connaît? ;D
Particularités: Possède une terrible tendance à offusquer...

MessageSujet: Re: La lettre mensonge - Free   Sam 26 Avr - 17:29

Hydrus marchait d'un pas rapide vers la grande salle mais, il tourna dans un couloir adjacent afin de ne pas y pénétrer. S'aurait bien été son souhait le plus cher de se goinfrer au milieu des bruits de voix interminable car voyez-vous, si un homme est affamé, ce dernier est littéralement aveugle face aux autres problèmes qui peuvent se dresser sur son passage. Ainsi donc, il marchait, le ventre creux, avec cette détermination de trouver une croute de pain à se mettre sous la dent avant le début des cours. Il salua quelque portaits, qui lui répondirent tous de cette grimace sèche et arrogante. Vous savez! Lorsque le sourire fait une symétrie vers le bas, et que le menton se plisse pour laisser paraître qu'un affron pas très bien lavé vient de vous être desservi par un elfe de maison grassouillet avec un triple menton. Ces portraits étaient décidément tous pareils!

Le Poufsouffle avançait donc vers la volière qui sentait la crasse et la fiente de hiboux. Jamais il n'aurait tenté d'approcher et d'avancer à tout au moins cent mètre de cet endroit. Mais étant donné que sa soeur avait eu l'amabilité "d'emprunter" son hiboux et qu'elle avait homis de lui redonner, il se trouvait contraint d'utiliser ces chouettes communes qui empestaient le rat décérébré. Comment pouvait-on perdre un oiseau qui savait votre emplacement même perdu dans le désert du Sahara!? Bon sang... Sélénia l'avait probablement égorgé, tout comme ses millions de poupées lorsqu'elle était petite. Hydrus soupçonnait d'ailleurs ses nombreux petits copains de vivre le même sort, mis à part qu'elle arrêtait surement le carnage juste avant de leur enlever la vie.

Hydrus chassa ces pensés de son esprit. Ce n'était pas le moment de se rappeler une soeur aussi avide de sang que psycopathe. Il grimpa la tour dont l'odeur lui chatouilla de plus en plus le nez. Puis, à mi-chemin, il sortit la lettre qu'il avait préparé à l'adresse de ses parents.


Citation :
Je viendrai à cette soirée minable et vous serez heureux d'apprendre que Sélénia ne pourra pas venir, faute de temps et de volonté. Comptez-vous chanceux que vous ayez un enfant qui pourra monter l'estime que vous porte les autres familles richissimes qui trône sur le monde des sorciers. (Voyez qu'Hydrus se sentait l'âme poète ce jour la... Ah ah! Ironie, quand tu nous tiens!)
Vous aurez de mes nouvelles lorsque nous serons face à face.
Hydrus

Oui, il avait bel et bien couché tout le fond de son coeur sur ce parchemin. Hydrus la replia d'un geste fier, et releva la tête pour voir l'ouverture de la volière. Il n'avait jamais montré une quelconque compassion envers ses parents et ceux-ci n'avaient jamais envisagé de lui porter attention, aussi médiocre aurait-elle pu être. Et puis, il comptait leur faire part rapidement de sa présence à cette réunion, seulement pour leur faire voir qu'il ne les portait toujours pas dans sa considération. Ça l'amusait de les provoquer et surtout, d'augmenter le malaise. Quel mal y avait-il à ça? Après tout, il était le seul réprésentant des Malfoy qui montrait ses véritables sentiments à quiconque se trouvait sur sa route. Lorsque quelqu'un se montrerait authentique face à lui, Hydrus ne se gênerait pas pour lui être amicale et sympathique.

Lorsqu'il arriva à destination, il vit une silhouette chuchoter quelque chose à l'oreille d'un rapace et se retourner par la suite. Il lui sourit, reconnaissant l'emblême de sa maison qui scintillait gaiment sous le soleil matinal. Son doux visage lui rappelait vaguement quelqu'un... Oui!! C'était cette fille, elle aussi descendait d'une lignée de Serpentard et elle faisait exception à la règle! Le coeur d'Hydrus se réchauffa à cette pensée. Il l'avait rencontré lors de l'une de ces réunions familiales mais l'avait concidéré trop belle et courtoise pour la garder en mémoire. Elle lui avait semblé être une Serpentard par son air, mais comment aurait-il pu le deviner, ça ne se cri pas sur tous les toits dans son cas... Tout comme dans le sien.

Hydrus avait l'air néanmoins lègèrement impatient, son ventre émettant par moment des gargouillement qui lui faisait serrer les fesses. Il avait beau ressentir une certaine compassion envers cette fille, le cris du ventre, lui, n'attendait pas.


- Salut, dit-il en avançant rapidement vers une chouette, sans croiser le regard de l'adolescente,Wedman, je paris!

Dos à elle, il s'affairait à attacher sa lettre sur l'oiseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tallulah Wedman
6ème année à Poufsouffle
6ème année à Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age du personnage : 16 ans
Côté coeur : Nothing
Etat d'esprit : Pétillant
Date d'inscription : 16/04/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: La célébrité n'est qu'une illusion, où tu es la seule exception (Ambrosius)
Citation personnelle: Joli paradoxe : la femme est un chef d'oeuvre de dieu lorsqu'elle a le diable au corps
Particularités: La distinction du visage et du masque.

MessageSujet: Re: La lettre mensonge - Free   Sam 26 Avr - 21:02

"-Salut, dit-il, Wedman, je paris !"
La voix provenait d'Hydrus Malfoy, un indigne descendant de la famille qu'elle avait cité dans sa lettre quelques secondes plus tôt. Car en effet, il était totalement hors des principes de ses progéniteurs, se comportait sympathiquement, et n'était nullement prétencieux. S'il était populaire, c'était pour ses qualités. Un malfoy, un des leaders des Poufsouffles ! Un Malefoy, prince des Poufsouffles ! Pauvre Lucius, il doit se retourner dans sa tombe… (Bien entendu, on pourrait lui reprocher de jouer le bourreau des coeurs de ses dames ... Toutefois, personne n'était parfait..) Il attachait sa lettre à un oiseau de l'école. Elle faillit éclater de rire en se rappellant ce que Sélénia avait fait à sa chouette. Mieux valait ne rien dire, pour ne pas attrister Hydrus.
Un gargouillement sonore retentit dans la voiliére. Ce son approprié à l'heure du déjeuner, qui inexorablement se terminait, lui arracha un sourire. Mais il fallait avouer qu'avoir écrit une telle hypocrisie à ses parents la rendait légèrement malade, elle qui était d'habitude sincére.
Tallulah se détacha de la fenêtre où elle était accoudée, et s'avança vers Hydrus, qui avait à présent fini d'attacher sa lettre à la patte du hibou, qui paraissait aussi de mauvaise humeur que le jeune homme avait l'air affamé, vu les protestations de son ventre. Hydrus lui tournait le dos, sans croiser son regard. Or, elle aimait bien regarder à qui elle parlait... Mais le jeune homme avait l'air tellement pressé, qu'elle ne voulut pas s'imposer devant son condisciple de maison.
"-Exact, salut Hydrus ! répondit-elle. Depuis le nombre de fois que l'on se croisent durant ces magnifiques soirées, on peut s'appeller par nos prénoms, précisa t-elle, amicale.
-Pour s'entrainer à la prochaine qui approche, ajouta t-elle dans un murmure, plus pour elle même que pour le tombeur de Poufsouffle."
Evidement, l'accentuation du "magnifique" était ironique. Evidemment.
Sera t-il là à la soirée ? Peut-être. Elle, Elle ne voulait absolument pas y aller. C'était poser son cou délicat entre la tranche élimée de toutes ses vipéres qui n'attendait qu'un faux pas de sa part, pour lacher la sentence.
Elle observa de nouveau Hydrus. Etonnant, qu'en six années, elle n'ai pas pris conscience qu'elle pourrait peut-être avoir un allié précieux au sein même du nid de serpends ... Interessant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aparecium.forumactif.fr/
Hydrus Phineas Malefoy
5ème année Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 35
Age du personnage : 15 ans
Côté coeur : Vous dites?
Date d'inscription : 13/01/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: Oh mais, tous ceux qui voudront bien le supporter! / Généralement le sexe masculin
Citation personnelle: On s'connaît? ;D
Particularités: Possède une terrible tendance à offusquer...

MessageSujet: Re: La lettre mensonge - Free   Sam 3 Mai - 18:02

Il finit rapidement la lourde tâche qui consistait à attacher la lettre sur la patte de la chouette visiblement très farouche. Hydrus serrait les dents pendant que l'oiseau le regardait d'un œil sombre, l'air d'avoir une immense rengaine envers les grandes mains du Poufsouffles. Elle poussa quelques hululements sonores et laissa échapper plusieurs plumes en prenant son envole, ratant de près le visage du garçon qui maugréait des paroles incompréhensibles à la tache blanche qui disparaissait dans le ciel ensoleillé.

Hydrus se tourna et esquissa un sourire, contrastant indéniablement avec son air rageur, cinq secondes plus tôt.


- Si tu veux... Tallulah! Il lui fit un clin d'œil

Puis vint le « Pour s'entrainer à la prochaine qui approche… ». Le Poufsouffle haussa des sourcils complices. Il baissa soudainement la tête, fixant toujours l’adolescente comme un vieillard regardant par-dessus ses lunettes avec ce regard pétillant et les dizaines de plis sur son front. La plante prenait lentement racine…

- Dis-moi, Tallulah, fit-il , reprenant un air décontracté, ça ne serait pas, par hasard, cette soirée ou des centaines de crétins au sang aussi verts que leur cocktail se rencontrent pour jaser entre abrutis décervelés?

L’adolescent s’était tout bonnement appuyé sur le bord de la fenêtre, regardant calmement ses ongles, comme s’il mimait l’attitude arrogante des personnes assistant au banquet. Il parlait d’une voix douce, sans tonalité.

Il releva les yeux un instant pour imprimer le visage de la jeune fille dans son esprit. Elle était belle, certes, mais elle avait cet air de famille de ces vauriens de Serpentard. Un peu comme lui, d’ailleurs! Il ne passait pas inaperçus lors des banquets familiaux car tous reconnaissaient la progéniture des Malfoy : cheveux blond, et taille imposante. C’était à peu près tous ce que Hydrus appréciait de ce sang pur.


Sa faim avait disparu. Son ventre ne criait plus famine car son cerveau était en pleine ébullition. Mais pourquoi diable n’y avait-il pas pensé plus tôt!? C’était justement ce genre de rencontres qu’il aimait tant perturber! Oui, fausser la sévérité des gens était rendu sa devise, un dogme irremplaçable qui devait être pratiqué au quotidien. Sans quoi, la vie devenait lourde et sans défi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tallulah Wedman
6ème année à Poufsouffle
6ème année à Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age du personnage : 16 ans
Côté coeur : Nothing
Etat d'esprit : Pétillant
Date d'inscription : 16/04/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: La célébrité n'est qu'une illusion, où tu es la seule exception (Ambrosius)
Citation personnelle: Joli paradoxe : la femme est un chef d'oeuvre de dieu lorsqu'elle a le diable au corps
Particularités: La distinction du visage et du masque.

MessageSujet: Re: La lettre mensonge - Free   Sam 3 Mai - 19:24

  • A priori, le hibou n’avait vraiment pas d’affection pour Hydrus, dont les pattes du rapace passèrent à trois millimétres de ses pomettes. A l’instar de sa chouette, il ne fut bientôt plus qu’un point dans l’horizon qui s’étalait au dela du chant de vision des mortels.

    - Si tu veux... Tallulah!

    Elle lui rendit son clin d’œil, amusée. Autant il était en colére contre le transporteur quelques secondes plutôt, autant il était à présent décontracté.

    - Dis-moi, Tallulah, fit-il , reprenant un air décontracté, ça ne serait pas, par hasard, cette soirée ou des centaines de crétins au sang aussi verts que leur cocktail se rencontrent pour jaser entre abrutis décervelés?

    Il accompagna sa question d’un mime , qui ressemblait, sans qu’elle ne le dise, tout à fait à l’attitude du pére du Poufsouffle. Elle fit mine de réfléchir, cette hésitation détrompée par la malice de ses yeux noirs.

    -Je parle en effet de cette soirée mondaine, regroupant tous ceux qui se jugent au dessus des lois, croyant que la loi accepte la corruption et la mentalité supérieure, buvant à la santé précaire de leur situation sociale qu’un seul petit coup d’éclat ou de scandale anéantira de façon irrémédiable, completa-t-elle d’un ton léger.

    Un seul petit scandale, diffusé par la presse, la radio, vieux poste ou autre moyen de communication médiatique qui étalerait au grand jour la vie des peoples,faisant un coup d’éclat sur le vrai visage des « donations » et ses « relations » professionnelles. (Bien sur, elle ne voulait pas prendre une photo de sa mère ivre. Tallulah n’était pas cruelle, ni cynique à ce point. ) Elle essayait d’imaginer un procédé bien plus subtile.

    Elle sentit son regard sur elle, et le lui rendit l'observant. Autant Hydrus avait des traints fins, était blond et de taille imposante, comme ces prédécesseurs, autant elle était petite et brune comme sa mère. Ressemblance dont elle aurait voulu se passer, car elle reniait tous les principes qui les liaient. On ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas son sang, on choisit par contre ce que l’on veut être. Et ce qu’elle voulait être, c’était ce qu’elle était entrain de découvrir.

    Elle s’accouda contre le mur, croisant les bras, face au jeune et célébre Hydrus, qui paraissait assiéger d’idées, en tout cas penseur. Elle essaya de le cerner, mais la seule chose qu’elle découvrit dans son regard, c’était une lueur de défi, comme à chacune de ses paroles, comme si leur conversation était un jeu. Ou plutôt une figurine sur un échéquier, attendant d’accuser un nouveau coup de l’adverse.

    -Je ne doute pas que tu t’y rendes ? questionna t-elle.

    Elle regarda les hiboux, ne put retenir une rémarque, en déclarant doucement :

    -J’espère juste que l’on ne subira pas le même sort que ta chouette là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aparecium.forumactif.fr/
Hydrus Phineas Malefoy
5ème année Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 35
Age du personnage : 15 ans
Côté coeur : Vous dites?
Date d'inscription : 13/01/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: Oh mais, tous ceux qui voudront bien le supporter! / Généralement le sexe masculin
Citation personnelle: On s'connaît? ;D
Particularités: Possède une terrible tendance à offusquer...

MessageSujet: Re: La lettre mensonge - Free   Dim 11 Mai - 17:39

Hydrus émit un rire franc aux parole de la Poufsouffle. Certes, il n'avait pas compris la moitié de ses paroles, mais il en avait saisi l'essentiel. Elle était donc de son bord et semblait tout disposée à le suivre. Peut-être son esprit intelligent se mêlerait au besoin indélibile d'Hydrus à... foutre le bordel! C'était prouver combien ces deux jeunes personnes se ressemblait: elle, intelligente, oui, mais avide d'emprise sur ces idots au petit doigt levé et lui, carrément buffle, mais défenseur de valeurs adroites et bien fondées.

- Ah ça, tu peux être certain que je ne manquerais pas de rire de ces baltringues pour rien au monde, crois-moi! dit-il, entre son rire amusé.

Et il disait la vérité. C'était bien aux risques et périles de ses parents de le convier aussi ouvertement!
Puis le garçon arqua un sourcil moqueur. Défenseure des animaux? Était-ce un reproche? Il n'en avait que faire, Hydrus la sentait déjà de son bord alors à quoi rimait cette remarque? Il s'approcha de Tallulah, l'air à la fois défiant mais égayé par cette lueur constante qui faisait briller ses yeux de malice.
Une étincelle qui reflétait trop souvent les émotions du garçon. Il baissa la voix, mettant sa main contre sa bouche, comme s'il confiait un secret de la plus haute importance à l'adolescente;


- Les chouettes diront bien ce qu'elles voudront en ville, ça ne me regarde pas. Et puis, qu'est-ce que cette idée de nous comparer à ces piafs, hein? dit-il, en pointant du doigt les chouettes qui le regardait drôlement. Tu ne vas tout de même pas imaginer que nous sommes assez stupides pour laisser des rapace nous manger la laine sur le dos! Allons-dont!

Certains oiseaux, outrés, battirent des ailes furieusement. Mais Hydrus ne s'en occupa pas, se gratouillant le menton comme si de rien était.

- Oui..; ajouta-t'il pour s'aprouver lui-même, ce serait folie de ne rien faire: un si bel événement..! Puis il fixa pendant un moment Tallulah dans les yeux; Tu es de mon avis, non? dit-il, toujours défiant et heureux à la fois.

Peut-être serait-elle trop peureuse? Pas assez entreprenante? Ou bien souffrait-elle du syndrome d'Helga Poufsouffle à avoir une paranoïa sur tout ce qui parraissait dangereux et interdit? Non, elle semblait normale. Quoique ses sentiments n'était pas prompt à réagir. Elle ne devait pas souvent succomber à ses pulsions, ce que docteur Hydrus pouvait parfaitement remédier. Pour ce faire, il lui ingérerait une belle dose d'audace suivie d'une détermination à toute épreuve. Le seul souci resterait les dangers dit instantanés: Hydrus restait pétrifié lorsqu'on le pointait d'une baguette ou qu'on le défiait du poing. Il n'avait pas choisi le bon sexe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lettre mensonge - Free   

Revenir en haut Aller en bas
 
La lettre mensonge - Free
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre de George Sand à Musset.
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.::. Fidelitas .::. :: Intérieur de Poudlard :: Tours :: La Volière-
Sauter vers: