.::. Fidelitas .::.

Le bien règne en maître sur le monde magique... Mais pour combien de temps encore?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]

Aller en bas 
AuteurMessage
Joshua B. Sawyer
6ème année à Gryffondor
6ème année à Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 03/01/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: Les amitiés se font et se défont, seul Gabriel reste
Citation personnelle: Je suis autre à n'en point douter
Particularités: A toujours un petit carnet sur lui

MessageSujet: Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]   Sam 5 Jan - 1:33

Cher journal, hier c’était le retour à Poudlard, comme à mon habitude j’ai fait le trajet avec Gaby, mais… Il était bizarre, il m’a rien dit de ses vacances, il n’a pas dit s’il était heureux de me revoir. Enfin on s’est serré dans les bras mais je m’attendais à un baiser, enfin je sais pas moi mais bon… Tant pis, ce soir je lui ai donné rendez-vous dans l’une des salles de bains de Poudlard. Tu sais quoi ce soir je vais essayer de m’amuser, qui sait après tout, peut être que sa jalousie c’était parce qu’il m’aime plus qu’en ami ? Je veux pas m’imaginer des choses, sinon je serai déçu, mais ça me plairait bien de voir ‘de quoi il est fait’.

C’est étrange ça non ? On n’a jamais rien fait ensemble, je sais même plus si on s’est déjà embrassé, pourtant c’est pas faute d’avoir essayé, mais il semble ne pas avoir envie, pourquoi ? Je comprends pas vraiment son attitude. Tu sais c’est bizarre, je t’avoue que j’ai toujours bien aimé mes profs masculins, c’est la voie de l’expérience…
Mais tu vois l’autre jour j’ai bien flashé sur un garçon à la soirée de gryffondor, mais rien à faire, quand on était bourré, je l’ai embrassé, mais c’était sans saveur. Je pensais à Gabriel à ce moment là, je me demande si c’est de l’amour, ou juste une attirance parce qu’on n’a jamais été ensemble.

Enfin… Je te laisse il est temps que j’y aille, sinon je serai en retard, je vais me faire des films sur sa tenue en l’attendant dans l’eau chaude, un jean le serrant au niveau des fesses, un tee-shirt mettant en avant sa silhouette, une cravate détachée aux couleurs des bleus et bronze...

Joshua.


Il sortit de son lit, enfila un jean bleu sombre légèrement délavé, malgré leur éloignement les moldus inspirés la mode sorcière, quant au haut il mit un débardeur blanc, sa cravate aux couleurs de Gryffondor et partit. Il disait vrai dans son journal, qu’il avait pris avec lui, en fait il ne s’en séparait plus, tout le trajet durant il se demanda ce qui se passerait une fois qu’ils seraient tous les deux dans la salle de bain. Du sexe ? De l’amour ? Rien de tout ça ? Il espérait secrètement obtenir au moins l’un des deux. Alors il avait pris un petit sac, contenant de quoi se sécher, un maillot de bain et de quoi s’amuser. Une bouteille de champagne, deux tasse qu’il métamorphoserait en coupe, mais bon.

La porte s’ouvrit sous son passage et il fut stupéfait par la beauté des lieux, très romantique, très chaleureux. Il s’avança, ouvrit l’eau et de la colonne de robinet coula une eau chaude et bleue, il ouvrit le bain moussant et sentit une odeur fraîche mais pas forte se répandre, en cinq minutes le bain était prêt et la piscine, car c’était une piscine, était pleine d’un liquide bleu azur à la fois terne et translucide. Il se déshabilla et enfila son maillot, il n’avait pas prévu de se baigner pendant la préparation de sa valise et le seul maillot qu’il possédait été alors un boxer de bain qu’il avait confondu avec ses caleçons. Tant pis il l’avait pris, ce n’était pas le plus élégant possible et cela mettait ses parties intimes en avant, si je puis dire. Finalement il n’en était pas mécontent car pour séduire son alter ego il faudrait déployer le grand jeu.

Joshua ferma les yeux, imaginant des scènes toujours plus torrides qui pourraient se dérouler si jamais Gabriel préférait le sexe à l’amour. C’était très explicite et il sentait déjà son organisme réagir.


** Allons Josh, arrête ça ne se fait pas d’accueillir quelqu’un sans l’avoir attendu pour se réjouir…**

Il sortit les tasse et les métamorphosa en coupe, ouvrit le champagne et servit deux coupes. Les pas se rapprochaient de la porte, il mit la tête sous l’eau et la ressortit, il avait l’air d’un mannequin pour publicité comme ça, mais c’était tout le stratagème…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel C. Farell
6ème année Serdaigle
6ème année Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]   Sam 5 Jan - 16:23

« Rendez-vous ce soir, aux Salles de Bains. »

Interloqué, Gabriel n’avait pu qu’acquiescer d’un hochement de tête la proposition de son ami. Rendez-vous ? Salle de Bains ? Soit il se faisait des films, soit cette proposition était réellement pleine de sous-entendus. Était-ce vraiment possible ? Josh pouvait-il être attiré par lui ou avait-il simplement découvert le pot au roses et voulait se moquer de lui ? Non. Jamais il ne serait aussi cruel, c’était tout bonnement impossible, inconcevable. Gabriel chassa bien vite cette affreuse théorie de son esprit et tenta de trouver une raison plus plausible. Peut-être que cette entrevue était juste amicale, et que le Serdaigle se faisait beaucoup trop d’illusions. Oui, c’était la déduction la plus crédible que Gabriel ait trouvé. Qu’est-ce que ça pouvait être d’autre, de toutes manières ? Allongé sur son lit à baldaquins de soie Bleue et Bronze, les mains derrière sa tête, le jeune Serdaigle se remémorait non sans une intense nervosité les dernières paroles que lui avait adressé le Sang et Or, en fin d’après-midi, une fois les cours achevés. Il ne lui en avait pas dit plus et l’avait laissé mijoter dans son dortoir, seul, une anxiété palpable le rongeant de l’intérieur.

Gabriel avait ôté sa Robe de Sorcier noire frappée de l’écusson de Serdaigle mais avait conservé son uniforme. A quoi bon se changer puisque il plongerait directement dans l’eau ? Alors il avait gardé sur lui son pantalon de toile noire et sa chemise de soie blanche ornée de la cravate Bleue Bronze qu’il avait légèrement desserrée pour plus de confort. En réalité, Gabriel aimait l’allure sobre et élégante que le port de l’uniforme lui donnait, alors pourquoi troquer son pantalon contre un jean ? Et puis après tout, le châtain ne voulait pas se donner de faux espoirs, il n’y avait que d’infimes chances que Josh l’ait convié en ayant quelque chose derrière la tête. Il ne voulait donc pas prendre un soin particulier à s’occuper de sa tenue vestimentaire et n’essaya même pas de se coiffer convenablement car ça, c’était un combat perdu d’avance. Sa tignasse résistait toujours aux assauts du peigne et autres accessoires de coiffages.

Gabriel n’avait pas de maillot de bain. Les rares fois ou il utilisait les sublimissimes Salles de Bains de Poudlard, il s’y baignait en boxer et en emportait un de rechange, sec, ainsi que des vêtements propres. Il pensa à faire de même cette fois-ci, malgré son état de stress porté à son paroxysme. Enfin il sortit de son Dortoir ou il y ruminait toutes ses appréhensions et traversa la paisible Salle Commune des Serdaigles ou quelques uns lisaient, tandis que d’autres faisaient leurs devoirs. Gabriel aimait cette pièce, le calme qui y régnait en permanence et l’austérité de sa décoration. Le châtain atterrit dans le couloir venteux de la Tour des Serdaigle et la fraîcheur qui s’engouffrait à travers sa légère chemise lui arracha un frisson.

Sans plus attendre, car la ponctualité était une de ses qualités, il descendit les escaliers mouvants d’une allure tranquille même si, en son for intérieur, l’angoisse le dominait. Une fois arrivé devant la pièce, il hésita, prit une profonde bouffée d’inspiration et pénétra dans la vaste Salle de Bains carrelée de marbre blanc, ou trônait en son centre une magnifique baignoire d’albâtre dont les bords étaient incrustés de robinets couleurs d’or.

Il était là. Le corps immergé jusqu’aux épaules dans une eau cristalline recouverte d’une mousse opaque, les cheveux humides et naturellement décoiffés, le haut de son buste aux courbes finement sculptées visible, Josh était diablement séduisant. La timidité handicapante de Gabriel reprit le dessus et, sentant une chaleur embarrassante embraser son visage, le Serdaigle détourna son regard de la vision divine que lui offrait le Gryffondor et entreprit de se déshabiller. Ce qui n’arrangeait pas les choses puisque sa pudeur le gênait affreusement, alors qu’il dénouait sa cravate et déboutonnait sa chemise, dos à son ami. Il défit ensuite maladroitement la boucle de sa ceinture et laissa tomber son pantalon. Il ôta enfin ses chaussettes et s’empressa de plonger son corps presque entièrement nu dans l’eau que la barrière de mousse dissimulait.

Installé près de son ami, un silence plus que gênant s’était installé. Le regard de Gabriel cherchait quelque chose d’autre à fixer que le visage d’une beauté indécente de Josh, que les courbes finement dessinées de ses épaules. Ses yeux tombèrent sur une bouteille de Champagne et des coupes. Du Champagne ? Mais à quoi jouait Josh ? C’était possible, alors ? L’attirance, l’amour même étaient-ils réciproques ? Gabriel ne voulait pas y croire. Pas encore. Tant qu’il ne l’aurait pas entendu de la bouche du Gryffondor, il trouverait cela bien trop beau pour être vrai. Mais il ne voulait plus penser, simplement partager le moment présent avec la personne qu’il aimait tant, et, la tête baissée, plus pour briser le silence que par une réelle envie de parler, il bafouilla ;


- Alors, pourquoi tu m’as fait venir ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua B. Sawyer
6ème année à Gryffondor
6ème année à Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 03/01/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: Les amitiés se font et se défont, seul Gabriel reste
Citation personnelle: Je suis autre à n'en point douter
Particularités: A toujours un petit carnet sur lui

MessageSujet: Re: Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]   Sam 5 Jan - 19:33

La porte s’était ouverte sur un Gabriel plus beau que jamais, il avait toujours était très séduisant, mais aux jeux de l’amour, les deux garçons n’avaient jamais joué ensemble. Ils se savaient mutuellement fort l’un comme l’autre, mais c’était décidé aujourd’hui Joshua voulait voir lequel des deux avait le plus d’expérience et finalement lequel des deux était le plus fort à ce petit jeu. Tous les coups étaient permis, se faire désirer, appuyer dans les faiblesses de l’autre, manipuler, exciter, il n’y avait pas de règle plus forte que la première : Tout est bon pour gagner, le cœur et le corps de l’autre.

Un regard provocateur se posa sur son ami qui se tourna pour se déshabiller, dommage certes, mais tant pis, il pouvait regarder ses jambes. Ses jambes ? Non ces jambes. Magnifiques, d’une finesse impressionnante elles n’étaient pas musclées outre mesure, sans être d’une maigreur désagréable ni d’une épaisseur lourde elles étaient bellement agencées. Et son dos, vous avez ton parlé avant de son dos, d’une pâleur étrange, un teint de lait qui provoquait chez lui des frissons. Bigre, il fallait qu’il arrête sinon il ne pourrait jamais remporter la partie. Les armes seraient inégales s’il partait avec des images toutes plus enivrantes, voire même érotiques, dans la tête. Quand son ami se retourna Joshua faillit se mettre la tête sous l’eau pour ne pas baver de façon trop visible, s’il savait déjà qu’ils allaient jouer, il ignorait jusqu’à quel point, de plus son ami était à croquer si peu vêtu. Surtout ne pas regarder le boxer… Trop tard ça y était il allait devoir lui sauter dessus. La bosse ne se faisait pas bien voir de face la lumière ne faisait pas d’ombre et s’il voulait voir de profil toute discrétion serait à abandonner alors il ne fallait rien tenter en dehors du cadre du jeu.

Surtout ne pas se laisser distraire, aussi il tendit une coupe de champagne à son ami, plutôt que de lui sauter dessus ils allaient boire ensemble, puis ensuite il ferait la proposition de jeu, en espérant que Gabriel ne serait pas contre, il serait dommage de ce prendre une aussi grosse gifle dans une tête aussi charmante et pleine que celle de Joshua. Il tendit la coupe et trinqua avec son ami, ne portant pas de toast qu’il trouvait inutile. Aïe la question fatale venait de tomber, il fallait qu’il trouve une bonne raison qui ne parut pas trop stupide sinon Gaby découvrirait le pot au rose avant même qu’il n’ait lancé son idée.


« Si tu veux… Il y a plusieurs raisons, mais elles sont toutes bonnes. Je t’ai trouvé bizarre dans le train. C’est vrai d’habitude on parle beaucoup, on a des vrais échanges, mais là tu semblais un peu absent et tu ne m’as rien dit de tes vacances. Deuxième bonne raison, j’avais envie qu’on se retrouve seul avant que les cours n’ait trop pris de place dans nos emplois du temps. Troisième bonne raison… Il fallait que je tombe cette bouteille de champagne. »

D’accord il n’avait pas dit la vérité, la troisième raison était toute autre, mais vous vous voyez dire à un garçon, j’avais envie de te voir parce que j’ai envie de jouer avec toi ? Non hein ? Il me semblait bien. Il but sa coupe de champagne et il eut une révélation, après la cuite de la veille il ne fallait pas abuser des bulles. Joshua se plaça devant son ami, peut-être un peu trop près d’ailleurs parce qu’il sentait son souffle sur sa peau mouillée et ça le faisait frissonner.

Avant de parler une nouvelle fois, de priser le silence qui s’était installé il prit son ami dans ses bras. Après tout il ne connaissait pas l’avis du garçon sur la question et même si il avait envie de connaître la réponse il se disait qu’il valait mieux laisser à son ami le choix de décider. Alors pourquoi le prendre dans ses bras ? Parce qu’il ne connaissait pas la réponse et que selon le point de vue de son ami, d’ici quelques secondes ils ne se connaîtraient plus. S’enivrant de la chaleur corporelle de Gabriel, humant son odeur il brisant l’étreinte, déponant un baiser, arrière goût de ce qui attendait Gabriel s’il disait oui, sur la joue nacrée de l’autre garçon.


« Dis moi, ça te tente un petit jeu ? Je te préviens, je ne compte pas perdre, et c’est un jeu que nous n’avons jamais fait. C’est assez loin de l’idée que l’on peut se faire de l’amitié, disons que selon comment se déroule la partie, on pourra se créer un nouveau statut. »

Avant que son ami ne réponde Joshua passa sa tête sous l’eau quand il fut sur de ne pas être vu il ferma les yeux.
**Si y a un dieu qui existe faite qu’il lui fasse dire oui, ça serait bête d’avoir gâché une amitié pour ne rien avoir à gagner.**

Il ressortit de l’eau, les joues empourprées par le manque d’oxygène. La bouche légèrement entrouverte sa langue entre les dents, dans une expression qui ne tenait ni du sourire ni du rictus. Son regard se faisait insistant et il luttait pour le garder au niveau de la tête de son camarade, ne pas descendre plus bas sinon il serait mal à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel C. Farell
6ème année Serdaigle
6ème année Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]   Dim 6 Jan - 1:18

Dans le genre question stupide, Gabriel avait fait fort, tout de même. Imaginez que l’Élu de votre cœur vous attende, à moitié nu dans une splendide Baignoire à l’eau mousseuse d’où s’évaporait des arômes subtils, une bouteille de champagne trônant sur le rebord, que penseriez-vous ? La réponse parait évidente, il joue la carte de la séduction. Mais Gabriel lui, prude jeune homme qui avait momentanément perdu l’esprit à la vue troublante de Josh, trouvait encore le moyen de demander la raison de cette entrevue qui, pourtant, crevait les yeux. Déconcertant. Mais il avait des circonstances atténuantes. Qui aurait pu rester de marbre devant ce regard azur volontairement provocant, d’une sensualité affolante. Son regard était à damner un saint. Ces prunelles océan fixées sur lui, brillant d’une lueur émoustillante en devenaient affolantes.

Une coupe de champagne atterrit devant les yeux d’un Gabriel légèrement déboussolé qui resta quelques secondes d’un air ahuri avant de s’emparer de la coupe de ses longs doigts fins et de la porter à ses lèvres. Le sage Serdaigle n’était pas vraiment habitué à boire, mais il ne s’en privait pas pour fêter des évènements importants. Et cet instant était le plus attendu, le plus souhaité de ces deux dernières années et si un merveilleux moment se devait d’être célébré, c’était bien celui-là. Alors il but sans rechigner une longue gorgée du liquide ambré gazéifié avant de reposer la coupe sur le rebord, rivant timidement son regard vers son ami qui s’apprêtait à lui répondre. Josh lui donnait plusieurs raisons. Comme Gabriel l’avait deviné, son comportement pour le moins étrange durant le trajet à bord du Poudlard Express n’était pas passé inaperçu aux yeux du Gryffondor.

Cette révélation de la part de Josh ne fit qu’accentuer l’embarras de Gabriel qui baissa de nouveau son regard vers l’eau claire et limpide. Le Sang et Or prétexta également vouloir profiter du temps libre qu’ils leur restait pour se voir avant que les cours ne débutent sérieusement. Après s’être en quelque sorte justifié, Josh se déplaça, pour se placer, bien trop près de Gabriel qui pouvait même les gouttes d’eau perler sur son torse pour achever leur périple au creux de l’amas de mousse. Quand soudain, il le prit dans ses bras. Le corps en ébullition du Serdaigle se retrouva en contact avec celui, doux et musclé du Gryffondor. Depuis combien de temps rêvait-il de ce moment ? C’était tout simplement magique, féerique. Gabriel cessa de penser, blottissant son visage dans le creux du cou de Josh, enlaçant sa taille de ses bras, se saoulant des effluves délicates de sa peau.

Au bout d’un certain temps, peut-être une seconde, peut-être une heure, Gabriel avait perdu la notion du temps, l’étreinte se rompit mais l’enchantement, lui, ne se brisa pas. Il eut le courage cette fois ci, de regarder dans les yeux le jeune Gryffondor, qui lui déposa un baiser sur sa joue qui s’embrasa au contact des lèvres de Josh. En plus d’attiser son corps, cette marque d’affection et de tendresse lui réchauffa également le cœur. Maintenant, plus de doutes permis, les sentiments de Josh à l’égard du Brun allaient au-delà de l’amitié, c’était indéniable, à présent. Gabriel se concentra, prenant soin d’ancrer dans sa mémoire ce moment le plus beau de sa courte existence, comme si il avait peur qu’un si merveilleux souvenir ne s’égare dans le néant.

Puis Josh reprit la parole. Pour débiter des paroles qui cachaient quelque chose, mais Gabriel en avait très clairement saisi le sens. Un jeu qu’il ne comptait pas perdre, hein ? Le Gryffondor allait certainement devoir s’accrocher. Il attendit que Josh ressorte sa tête qu’il avait immergé dans les profondeurs du Bain pour donner sa réponse. Ce ne fut que lorsque le regard de son camarade se planta de nouveau dans le sien qu’il consentit à dire quelque chose. Avec un sourire malicieux, le jeune homme passa nonchalamment sa main dans ses cheveux, les ébouriffant un peu plus, et se passa innocemment la langue sur ses lèvres, le regard cette fois ci indécemment fixé sur le buste du Sang et Or, la pudeur tout d’un coup volatilisée.


- Tu sais que je ne peux rien te refuser, donc j’accepte, mais le souci, c’est que je ne vois absolument pas de quel jeu tu veux parler…

Il avait décrété cet absurde mensonge d’une voix taquine et malicieuse, destinée à faire tourner en bourrique son camarade qui avait lui-même proposé de jouer…La partie ne faisait que débuter et s’annonçait intéressante. Le châtain semblait avoir oublié sa timidité naturelle face à son compagnon de toujours qu’il connaissait depuis si longtemps et qui lui proposait de passer à un stade supérieur de celui de l’amitié. Peut-être est-ce cette complicité qu’ils avaient développés depuis cinq ans qui rendait Gabriel aussi à l’aise en sa présence ? Peut-être est-ce le fait qu’ils avaient été confidents et qu’ils se connaissaient parfaitement bien ? Toujours est-il qu’il se sentait si bien avec, que sa pudeur s’envolait miraculeusement, et il comptait bien profiter de cette aubaine, afin de faire languir celui qui avait voulu jouer avec lui…

Mais, avant de faire quoi que ce soit, il patientait. Pourquoi se précipiter, ils avaient tout le temps, non ? Et puis, il serait plutôt amusant de voir comment s’y prendrait le Rouge et Or pour lui avouer directement la chose gênante qu’il lui avait proposée par de multiples sous-entendus appuyés. Prendrait-il son courage à deux mains, comme le brave Gryffondor qu’il était ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua B. Sawyer
6ème année à Gryffondor
6ème année à Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 03/01/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: Les amitiés se font et se défont, seul Gabriel reste
Citation personnelle: Je suis autre à n'en point douter
Particularités: A toujours un petit carnet sur lui

MessageSujet: Re: Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]   Dim 6 Jan - 2:06

Tentation, faisait-elle partie des sept péchés capitaux ? Non, mais qui avait donc pondu cette ânerie ? Fallait y penser, maintenant tous les jeunes qui mettaient le couvert juste parce qu’il étaient tentés par le corps d’unetelle ou d’untel, étaient tellement nombreux, enfin bon. Ce n’était pas le corps d’untel qui tentait Joshua, c’était ce corps là. Celui d’un ami, d’un proche, d’un frère, non pas un frère, trop impropre à la situation. C’était un futur amant ? Un éternel ami… Un nouvel ami-amant… Finalement, comme il en était question dans les réflexions de Joshua, il ne cherchait pas une relation stable, posée, qui durerait toute la vie. On appelait ça une amitié améliorée, les garçons étaient amis, mais ils pouvaient coucher ensembles, sans problème d’éthique aucun. C’était le bénéfice. Une relation entre l’amour et l’amitié, qui pouvait s’avérer à sens unique, c’était toujours comme ça il y avait une personne amoureuse et l’autre qui n’assouvissait qu’un désir. Alors dans l’affaire, qui était qui ? Josh ne pouvait pas être la personne amoureuse, mais il ne correspondait pas au désespéré assouvissant son désir. Donc, il était juste un garçon attiré par un ami de longue date, qui voulait passer du bon temps. Ce n’était pas une relation qu’il cherchait mais il ne voulait pas se servir de Gabriel comme d’un sex-toy à taille humaine.

Agréable idée et quelle agréable vision, il se sentait perdu devant une beauté aussi innocente. Innocente ? Vraiment, non n’exagérons pas, il n’avait plus rien d’innocent quand il regardait avec ce regard à la limite du carnassier le corps fin et sculpté de Joshua. Il acceptait, c’était déjà une bonne chose, mais il ignorait vraiment ce dont il était question. Très bien, première étape, tester la résistance avant de passer au plan deux, se faire désirer. Le regard céruléen ne reflétait plus l’insolence, mais bien le désir, le goût imaginaire du plaisir charnel. Se découvrir un camarade de jeu c’était très agréable, mais ce découvrir un camarade qui voulait bien jouer c’était tout autre chose. Son ami était désirable, mais lui voulait être désiré, ne pas se donner trop vite, une première fois c’est toujours plus beau quand c’est fait après une bonne dose de patience. Ne pas attendre que le fruit ne périsse sur l’arbre, ou qu’il s’échoue au sol, mais le laisser baver avant de lui asséner le coup de grâce.


« C’est dommage, si tu avais su je n’aurais pas eu besoin de t’enseigner les règles. Alors… Première manche, je joue et tu subis. Deuxième manche on inverse. Troisième manche, que le duel commence. »

Il avança, prit une gorgée de la boisson aphrodisiaque et déposa avec tendresse sa bouche pleine sur celle de son ami. Voyons voir s’il subissait ou s’il tentait quand même de prendre possession du baiser. L’échange ne fut pas des plus brefs. Une langue, du liquide, une autre langue… Les réjouissances pouvaient enfin commencer. Il mordilla la lèvre inférieure de son ami, qui pouvait dors et déjà être nommé amant, avant de se retirer. Son regard s’arrêta un instant sur son compagnon, très bien, il comprenait maintenant, tous les coups étaient permis. Il se colla à lui, déposant sa tête dans le creux du coup de son nouvel ennemi. Prononcer des mots le dépassant ? Même pour gagner un jeu n’était-ce pas trop ? Si, il se résigna alors. Sa langue lécha les quelques gouttes d’eau présentes sur la nuque de son ami. L’autre ne réagissait pas. Dommage, il semblait très fort à ce petit jeu, mais l’expérience ne jouait pas non plus en la défaveur de son camarade, en effet malgré qu’il soit sorti avec un garçon en quatrième année, ça n’avait rien été de plus. Gabriel lui avait vraiment aimé, une fille certes mais il avait déjà dû prodiguer des caresses et tout ce qui va avec les petits jeux charnels qu’on fait dans l’intimité d’une chambre.

Le faire craquer ? Le faire gémir ? C’était déjà un point sur lequel il s’était mis d’accord avec lui même. Aussi il n’hésita pas à plonger sa main dans l’océan de bulles pour trouver celle de Gabriel. La guidant vers son torse il la déposa sur son cœur, il le savait ce dernier battait fortement, mais il connaissait ça, et bientôt sous la domination de Gabriel, il battrait la chamade.

S’immerger… Il y a de nombreuses façons de s’immerger, dans le travail, dans l’alcool, dans un bain chaud en attendant la noyade. Cette immersion là avait un autre but, toucher le nombril de son ami. Ce n’était pas un fantasme, mais il avait toujours aimé son nombril, pas qu’il l’eût vu des centaines de fois mais comme ça entrevu, avant un bain dans le lac. Son visage était maintenant en face, non seulement du nombril mais aussi du boxer. Que faire ? N’allons pas trop vite, Gabriel devait être assez effrayé comme ça par la disparition de son ami. Il s’avança en direction du nombril qu’il embrassa, sans plus d’effluves et avant que lui manque l’air. A sa sortit de l’eau il avait le visage empourpré. Déposant un dernier baiser, que l’on pouvait décrire comme mouillé, il lécha les lèvres de son ami en murmurant :


« A toi de jouer. »

Il se mordit la lèvre, prenant un air hautain et très proche de celui des garces de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel C. Farell
6ème année Serdaigle
6ème année Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]   Dim 6 Jan - 15:46

Leur si longue et solide amitié était en péril à cet instant même, mais Gabriel ne semblait pas s’en soucier, trop obnubilé par ce désir charnel qui prenait possession de tout son être. Le désir, qui rendait le doux Serdaigle en une créature presque bestiale, assoiffée de sexe. Pourtant, tous deux prenaient un si grand risque. Combien de relations sexuelles ou amoureuses éphémères ont gâché les plus belles amitiés qui soient ? Mais le jeu en valait la chandelle. Il y’a quelques heures de cela, Gabriel aurait sacrifié sans regrets tout ce qu’il avait de plus cher pour pouvoir, au moins une fois dans sa vie, goûter à une étreinte de Josh, pour sentir une seule et unique fois la douceur de ses lèvres caresser sa peau. Il l’avait si ardemment souhaité qu’il avait peine à croire que tout ceci s’était bel et bien réalisé, peine à croire qu’il n’était pas en train de rêver. Comme pour en avoir la certitude, il passa sa main sous l’eau et se pinça violemment le bras. Une douleur lancinante lui transperça la peau qu’il avait maltraité et il retint une grimace de douleur. C’était donc bien réel ?

Un jeu. Josh voulait jouer à un jeu et Gabriel n’était pas certain de gagner. Si la simple mais tendre étreinte précédente lui avait fait un tel effet, le châtain n’osait s’imaginer sa réaction aux traitements que lui réservait son ami. Ami qui reprit la parole, avec des allusions tout aussi mystérieuses mais pourtant si claires. Gabriel frémit d’anticipation en voyant son ami boire une gorgée de la boisson alcoolisée et se rapprocher de lui. Les lèvres du Gryffondor se déposèrent doucement, presque chastement sur celles de son ami. Puis le baiser se fit plus profond, plus sauvage, plus passionné. Le barrage que formaient leurs lèvres scellées s’ouvrirent, et bien vite le liquide gazeux se mêlait à la danse sensuelle que leurs langues entamaient. Le baiser dura longtemps, et, avant que Josh ne le rompe, il mordilla doucement la lèvre inférieure de Gabriel qui retint juste à temps un gémissement. La partie ne venait que commencer, il ne fallait pas capituler aussi facilement.

Leurs regards se croisèrent, brièvement, puis Josh se rapprocha plus encore, collant son corps contre la chair brûlante du Serdaigle. La tête du Gryffondor trouva refuge dans le creux du cou de Gabriel et, lorsque sa langue commença à tracer des sillons sur la nuque du châtain, ce dernier se mordit si violemment la lèvre qu’une goutte de sang y perlait, mais peu lui importait, le plaisir l’anesthésiait. Par Merlin, le combat s’annonçait plus rude qu’il ne se l’était imaginé. Gabriel continua de se mordre la lèvre tandis que son ami s’appliquait à lui infliger ce si délicat supplice. Il sentit une chaleur incontrôlable envahir son bas-ventre. Son corps commençait à réagir et il bénit tous les dieux que sa partie intime soit bien dissimulée des yeux de Josh, sous une épaisse couche de mousse.

Lorsque le visage du Sang et Or quitta le cou de Gabriel, ce fut sa main qui prit le relais et s’immergea dans l’eau pour se saisir de celle du Serdaigle, et la porter jusqu’à son cœur. Le châtain pouvait entendre les battements quelques peu saccadés du cœur de son ami, tambourinant sous sa poitrine musclée. Fermant les yeux, il ne vit pas que Josh avait discrètement disparu sous l’eau et il étouffa son exclamation de surprise lorsque une bouche rencontra son nombril. Comment avait-il pu deviner que c’était son point faible ? Il était pourtant certain de jamais lui avoir parlé de ça. Gabriel était en général très réservé sur tout ce qui concernait le sexe et il n’avait abordé le sujet que très rarement avec le Gryffondor.

Le Serdaigle se sentait défaillir, lorsque le visage de Josh remonta. Ses cheveux mouillés, ses joues rosies par la chaleur, il était tout simplement à croquer. Sa bouche vint trouver la sienne pour un rapide baiser et sa langue vint parcourir ses lèvres avant qu’il ne lui donne le feu vert pour commencer à jouer. Le Sang et Or avait prit sur son visage un air dédaigneux, comme si il voulait se persuader qu’aucune des méthodes de son ami ne parviendrait à l’atteindre. Gabriel, agissant le plus lentement possible, comme pour savourer le plus longtemps possible ces instants exquis, contempla un moment le Gryffondor, sans esquisser le moindre geste.

Puis, avec une lenteur infernale, il s’approcha de son ami, et déposa un baiser sur sa bouche.. Avant que celui-ci n’ait pu l’approfondir, il détacha ses lèvres avec un sourire malicieux et, à l’aide de sa langue, traça les contours de sa mâchoire, de ses épaules, de son buste, léchant, mordillant, embrassant chaque parcelle de peau qu’il découvrait au fur et à mesure de son exploration. Tandis que sa bouche continuait à goûter avec délice à la peau du jeune homme, sa main passait sous l’eau et ses doigts glissaient sur la surface de ses jambes athlétiques, remontant le long de l’intérieur de ses cuisses, s’arrêtant toujours à la lisière de son seul et unique vêtement. Chaque fois qu’il sentait le bord de tissu sous peau, ses mains redescendaient.

Sa langue, qui s’était évertuée à tracer des arabesques sur ses épaules, son cou, sa nuque, remonta vers son visage et traça le contours de ses lèvres, avant que Gabriel ne prenne totalement possession de sa bouche, dans un baiser passionné. Il se détacha ensuite de son ami, un sourire radieux à ses lèvres et les yeux pétillants de malice mais tout de même voilés d’un désir contenu. D’une voix taquine, il lui adressa un mot, un seul et unique mot ;


- Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua B. Sawyer
6ème année à Gryffondor
6ème année à Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 03/01/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: Les amitiés se font et se défont, seul Gabriel reste
Citation personnelle: Je suis autre à n'en point douter
Particularités: A toujours un petit carnet sur lui

MessageSujet: Re: Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]   Dim 6 Jan - 16:33

Il n’avait jamais été aussi intime avec quelqu’un, c’était angoissant bien que très plaisant. Avec son premier petit ami avec qui ça n’avait pas marché, peut-être parce que ce garçon n’était pas Gabriel, il s’était arrêté aux baisers. Ils avaient passé des heures ensemble sur un lit, sans jamais vouloir franchir un cap, se caresser n’était pas exclu mais jamais plus loin, ils savaient l’un et l’autre où s’arrêter. Aussi on pouvait comprendre la difficulté avec laquelle il se contenait de prendre immédiatement Gabriel dans ses bras et de lui arracher des baisers tous plus passionnés les uns que les autres. Ce n’était même plus du domaine du rêve, mais de la réalité, il sentait que selon la tournure que prendrait la troisième manche il ne finirait pas la soirée vierge. Mais peu importait, il fallait d’abord gagner un jeu, et ensuite, si la troisième manche se passait correctement il proposerait un marché à Gabriel. Sachant que malgré la tendresse infinie, et la soif aussi, avec laquelle s’appliquait Gaby il ne proposerait rien de plus que ce qu’il avait à donner, une amitié améliorée. Une relation non-exclusive.

C’était une situation cruelle, mais après tout, que faire, il ne voulait pas mentir à Gabriel sur ses sentiments, il ne l’aimait pas, pas encore, mais les choses étaient toujours en mouvement. Ses sentiments ? Non ils ne se mouvaient que peu à peu, ne pas brusquer les choses au risque de briser un instant qui pouvait être désigné comme d’une grande magie. Les caresses que lui prodiguaient Gabriel étaient à damner un saint, et par moment il se laissait aller, sans pour autant faire de bruit, ne pas montrer par le son que son ami touchait des points sensibles. Alors par moment sa respiration se coupait et il avait l’impression d’être aussi fragile d’un glaçon dans un thé chaud, ou que du sucre dans un café. D’abord offrant de la résistance puis cédant malgré tout à la force supérieur du café, pour s’effriter en petit grain qui coulent jusqu’au fond parfumant la boisson. Mais au final dans ce combat n’était-ce pas le sucre le vainqueur ? Celui qui restait quand la tasse était dépouillée du café ? Un fond non plus blanc mais marron ? Si, alors à l’image du sucre qui trempait dans le café il devait vaincre.

La main de son ami se posa si près de son entrejambe qu’il sursauta. C’était si inattendu, et si rapide, il n’en revenait tout bonnement pas. Lui qui avait toujours cru Gaby timide, si rapidement quand on se prêtait au jeu il osait agir comme quelqu’un qu’il ne connaissait pas. C’était étrange il avait presque l’impression de tromper le vrai Gabriel avec celui qui était si entreprenant. Il se demanda même si Gabriel n’avait pas prémédité son coup en venant, peut être qu’il n’attendait que ça pour lui avouer ses sentiments ? La gifle intérieure frappa, ne pas dire de bêtises, ils étaient amis, presque amants et si Gabriel avait accepté ça ce n’était pas parce qu’il l’aimait, non il ne pouvait pas, pas à lui, ce n’était pas une trahison, c’était juste très dur à imaginer, à admettre.

C’était un peu un rêve qui se brisait, si jamais l’idée qui venait de le happer était fondée, et que Gabriel l’aimait, cela remettrait en cause tellement de chose. D’abord, leur amitié, n’était-il pas gentil avec lui dans l’espoir qu’un jour il s’offrirait à lui ? Ou bien n’était-il pas juste là parce qu’il avait envie de baiser avec celui qu’il désirait ? Ou encore n’était-ce pas finalement lui, Joshua, qui venait d’être piégé, par un garçon qui le prenait pour un objet sexuel ? Une larme perla à son œil fermé, et il la retint, ne pas montrer ses faiblesses, surtout dans un moment qui se devait d’être festif. Bientôt la langue de Gabriel cessa son chemin, et sa main, à la lisière du boxer s’enleva. Avec une certaine assurance il dit un « alors » lourd de sens et de conséquences selon la réponse que lui fournirait Joshua. Il l’avait embrassé, mais tellement perdu dans ses pensées qu’il était ne s’en était même pas rendu compte.

La première coupe qu’il vit, il l’a remplie et la descendit en une gorgée. Au placard les idées noires. C’était maintenant qu’il devait montrer l’étendue de son talent.


« Il n’y a pas de alors, tu as fini ta partie, j’ai fini la mienne, maintenant que le véritable jeu commence. »

Mais aussi étonnant que cela puisse paraître Joshua sortit, il avait changé d’avis, la dernière manche se ferait à l’extérieur de l’eau, leurs mouvements seraient plus libres et il ferait plus chaud, de plus c’était une très bonne excuse pour goûter à l’eau du corps de son ami. Il tendit une main à son ami qui sortit à son tour. Là, dehors leur corps à nu, il ne savait plus tellement pourquoi il avait tant voulu sortir, aussi pour avoir plus d’assurance, dans une position qu’il avait déjà étudié, il fit allonger Gabriel, sur une serviette qu’il avait mis là exprès pour l’occasion. Il se positionna en dessus de Gaby, sachant très bien qu’il serait mieux une fois en dessous, et lui murmura alors dans le creux de l’oreille :

« Que le spectacle commence. »

Sa langue savait se débrouiller, mais il savait parfaitement où il voulait aller, sous l’eau il avait plus avalé d’eau qu’autre chose et il voulait recommencer l’expérience. Vidant un fond de coupe dans le nombril de son ami il lécha d’abord d’une façon que l’on pût qualifier de taquine puis embrasser ensuite goulûment. Il remonta, embrassant au passage le torse imberbe de son ami, pour remonter jusqu’au menton, il s’y attarda.

**Alors comme ça tout à l’heure tu t’es arrêté là ?**

Sa main se posa sur la hanche de son amant. Il bascula se retrouvant en bas, contre le sol mettant ainsi Gabriel en position pour qu’il puisse à son tour s’amuser un peu. Ses mains se posèrent dans son dos, il cella alors la fin de son règne par un baiser. Une de ses mains se posa sur les fesses de son ami, voilà il était allé plus loin que lui. A toi de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel C. Farell
6ème année Serdaigle
6ème année Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]   Lun 7 Jan - 20:50

Ah, quelle sensation divine de pouvoir caresser cette peau tant désirée, de pouvoir embrasser, suçoter, déguster les lèvres du Gryffondor, la plus exquise des friandises qui soit. Gabriel aurait volontiers scellé ses lèvres à celles de son ami éternellement, seulement, toute bonne chose a une fin et c’est avec un certain regret qu’il brisa le baiser pour regarder Josh d’un air radieux. Même si ses caresses volontairement frustrantes n’avaient arrachées aucun gémissement, geignement ou autre son de la bouche du Rouge et Or, il était néanmoins certain de l’avoir troublé. Sa respiration était irrégulière et son visage semblait crispé d’un plaisir contenu. Gabriel semblait satisfait, pour le moment. Les cris et les soupirs viendraient après, il ne fallait pas brusquer les choses. Pour l’instant, ces discrets signes étaient suffisants.

Une larme. Était-ce vraiment une larme qui avait naquit au coin de l’œil de Josh, si petite qu’elle en devenait quasi-invisible ? Avait-il une raison de pleurer ? Peut-être par pudeur ou par peur d’alerter Gabriel, il fit tout pour ne pas la dévoiler et le Serdaigle, par tact et discrétion, fit comme si de rien n’était. Légèrement tourmenté tout de même pour son ami, il le regarda descendre en une gorgée une coupe de champagne remplie comme si c’était du jus de citrouille. Il reposa alors le fragile récipient vide sur le rebord pour répondre à son ami, le prévenant que les choses sérieuses s’apprêtaient à commencer. Gabriel lui aurait bien précisé qu’il en était ravi mais finalement opta pour se taire.

Josh détourna le regard et entreprit de sortir de la Baignoire, offrant le loisir à Gabriel d’admirer le teint hâlé de sa peau, la finesse des courbes de son torses, de ses hanches, de ses cuisses. Lorsque le Sang et Or se retourna, le Serdaigle rougit d’avoir été aussi voyeur mais, si Josh s’en était aperçu, il n’en fit rien et se contenta de lui tendre la main afin qu’il sorte lui aussi de l’orifice remplie d’eau et de mousse. Au moment ou leurs mains entrèrent en contact, Gabriel savait que ce qu’il ressentait était de l’amour, vrai, pur, simple et puissant. Ce simple contact suffisait à le combler de bonheur, à faire multiplier les battements de son cœur. Enfin, il s’extirpa totalement de l’eau, sans pourtant lâcher la main de son ami qui le coucha délicatement sur une serviette de bain prévue à cet effet.

Josh prit place juste au dessus du corps étendu de Gabriel qui sentait l’excitation monter à une vitesse affolante. Elle ne fit qu’accroître lorsque son aguicheur ami se pencha vers son oreille en lui susurrant quelques mots d’une voix suave. Son souffle chaud qui taquinait son oreille rendait le Serdaigle fou qui prenait soudain conscience qu’il ne tarderait plus à craquer. Il observa son ami de ses yeux voilés de désir. Celui-ci, une coupe pratiquement vide à la main, s’approcha du nombril de Gabriel qui ferma les yeux, implorant de toute son âme le Grand Merlin de lui donner la force de résister au supplice qui allait suivre.

Josh vida le reste du champagne de la coupe au creux du nombril de Gabriel. La boisson fraîche se déposant sur sa peau brûlante de désir lui arracha un frisson exquis. Puis la langue de son camarade vint taquiner sa peau, lentement, insistant, sur cette zone extrêmement sensible et réceptive pour le jeune Serdaigle. Le problème, c’est que le corps, lui, ne mentait jamais, et le châtain sentit que la chaleur au niveau de son bas-ventre s’accentuait et que son érection, hors de l’eau, était maintenant tout à faire visible. Afin de ne pas se laisser vaincre trop vite, il tentait de serrer quelque chose avec force entre ses mains, pour évacuer la frustration de ne pouvoir crier son plaisir. Mais ses doigts ne trouvaient aucune prise et il sentait défaillir sous la langue experte du Gryffondor. Quand ses lèvres vinrent par surprise la remplacer, Gabriel ne put retenir son gémissement. C’était si bon, si fabuleux, si…

Honteux de s’être aussi rapidement laissé envahir par le plaisir, Gabriel se contint de toutes ses forces lorsqu’il sentit la bouche de Josh explorer lentement, malicieusement toute l’étendue de son torse pour ensuite remonter vers sa gorge, son menton, qu’il embrassa avec plus d’insistance, avant de poser la main sur sa hanche et d’inverser les rôles. Un dernier baiser, des mains baladeuses au creux de ses reins qui descendirent plus bas, et il attendit patiemment que son tour arrive. Mais, pendant quelques secondes, Gabriel se remettait du baiser de Josh. Il n’arriverait plus à s’en passer. Ils étaient passionnés, dégageant une sensualité et une douceur exceptionnelle. Un pur délice.

Voir ce corps sous lui, alangui, offert, ne faisait qu’attiser son envie de chair, son envie de lui, de Josh…Avec un regard enflammé, il dévora de nouveau cette bouche qu’il aimait tant, laissant glisser ses doigts dans ses cheveux soyeux et encore humides. Puis ses mains descendirent, lentement, effleurant la chair du jeune homme, et, sans prévenir, il esquissa un mouvement du bassin qui firent frotter leurs parties intimes tandis que sa bouche goûtait délicatement à ses tétons rosés. Il insista sur cette parcelle de chair plus sensible que les autres, ne voulant pas rater l’occasion de faire perdre ses moyens au Gryffondor. Il avait sûrement des points faibles, mais lesquels ? Il les découvrira bien assez tôt…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua B. Sawyer
6ème année à Gryffondor
6ème année à Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 03/01/2008

Personnage à la loupe
Amis/Ennemis: Les amitiés se font et se défont, seul Gabriel reste
Citation personnelle: Je suis autre à n'en point douter
Particularités: A toujours un petit carnet sur lui

MessageSujet: Re: Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]   Jeu 17 Jan - 0:28

Stop remontons le temps, il fallait qu’il comprenne ce qui s’était passé. L’avaient-ils vraiment fait ? Ensemble ? Etait-ce passé depuis longtemps ? Venait-il de sortir de lui ? Ou étaient-ils encore en train de s’embrasser ? Joshua n’avait plus aucune notion temporelle depuis qu’il avait fermé les yeux. Il voyait d’ici son journal dont les lignes s’entachaient de l’encre dont il écrivait habituellement lui même les pages. Il tendit sa main et attrapa le petit cahier sur lequel continuaient de s’inscrire des mots, magiquement semblait-il.

C’était aujourd’hui journal, te rends-tu compte ? J’ai couché avec Gabriel, on s’est unis en quelque sorte. Mais je ne veux pas d’une relation amoureuse, tu me connais, j’aime tellement lui faire du mal, il m’aime je le sais je l’ai senti, c’est pour ça qu’il faut que je le trompe, et qu’il le sache. S’il souffre je pourrais facilement le consoler, c’est un très bon plan pour le posséder.

Je vais le rejoindre et lui prodiguer encore quelques mots tendres à l’oreille avant de m’envoyer en l’air avec un autre argent et bronze.

Josh.


Ses yeux s’ouvrirent d’un coup, était-ce lui ça ? Ecrirait-il dans un avenir proche ces mots ? C’était impossible, il n’était pas aussi méchant, aussi diabolique, il ne pouvait pas, il ne devait pas faire du mal à Gaby. Il était si décontenancé qu’il en perdait l’envie de coucher avec Gabriel, mais celui-ci lui rappela le désir qu’il avait manifesté en faisant glisser une main tendre sur son corps. Joshua en était électrisé, c’était tellement puissant ce désir, si puissant qu’il sentait dans sa verge grandir au fur et à mesure que l’échange se prolongeait, il sentait bien que son ami éprouvait lui aussi un désir puissant, mais ce qui finit de lui arracher un gémissement fut le mouvement de bassin que fit Gabriel. Il avait gémi ? Un partout alors. Maintenant qu’ils étaient égalité il fallait qu’ils aillent au bout des choses, Josh n’avait plus peur de montrer son désir, mais il se demandait si Gabriel ne serait pas mal à l’aise une fois leur corps dévêtu.

Gabriel… Un prénom d’ange, il n’y avait jamais fait trop attention, ne lui avait jamais fait remarquer le caractère liturgique de son prénom, mais maintenant qu’ils étaient tous les deux sur le point de franchir un cap, Joshua se demandait si finalement il voulait vraiment, le faire, et si oui, voulait-il vraiment le faire avec Gabriel, qui se révélait dans cette partie plus démon qu’ange. D’ailleurs si un ange avait subit la torture des baisers et des caresses de Gabriel, il aurait sûrement troqué ses ailes pour un nouveau baiser.

Le Serdaigle courrait le corps de Joshua de ses doigts, chacune de ses caresses étaient un embrasement, chaque centimètre de peau qui était touché s’enflammait. N’était-il pas mouillé quelques secondes auparavant ? Cette chaleur était-elle normale ? Il n’en savait rien, ce qu’il savait en tout cas c’était qu’il commençait à vraiment aimer ce petit jeu. Mais perdre n’était pas envisageable, ni même envisagé. Leur bouche se scellèrent à nouveau, les doigts taquins de Gabriel s’enfonçaient peu à peu dans le cuir chevelu de Joshua, qui aimait particulièrement qu’on lui touche les cheveux. Pourquoi ? C’était une sorte de vice, le cuir chevelu du Rouge et Or était particulièrement sensible, et les doigts de Gaby s’emmêlant dans la masse ne faisaient qu’aggraver l’état d’excitation déjà fort élevé du Gryffondor.

Mais cette boule dans son estomac, qu’était-ce ? De la peur, ou de l’appréhension, en y songeant une seconde, il comprit, faire ça, la première fois, d’une façon aussi peu romantique, et surtout sans amour c’était assez difficile pour lui. Mais il ne voulait pas blesser Gabriel dans son amour propre, il était tellement rare qu’il soit à nu véritablement, qu’il fallait toujours être doux dans ces moments là. Même à lui l’âme de son ami apparaissait toujours voilée, une protection pour ne pas souffrir. Mais là ? N’était-ce pas lui qui souffrirait ? D’avoir fait ça sous la contrainte, ou plutôt sous la peur de blesser son amant ? La décision était prise, il fallait seulement l’annoncer d’une certaine façon, sans agressivité, pour que la coquille de Gabriel ne se referme pas brutalement.


« Gabriel… »

Mais la langue de son ami reprit possession de sa bouche, il ne fallait pas qu’il croit que c’était de la jouissance, ou bien un plaisir intense, bien qu’il y eût effectivement une part de tout cela dans ce prénom. Il fallait qu’il arrête ça immédiatement, sinon il ne pourrait plus faire machine arrière.

« Arrête. »

Le ton n’était pas sec, il était tendre, doux mais empreint d’une certaine peur.

« Tu es sûr que c’est ce que tu veux ? Ce que nous voulons ? N’est ce pas gâcher notre première fois ensemble ? »

Il déposa un baiser tout ce qu’il y avait de plus tendre au coin des lèvres de son ami. Joshua prenait une décision difficile, il n’arrivait pas à se résoudre à l’idée qu’en s’épargnant une blessure morale il en infligeait une autre à son amant. Ses yeux brillaient il n’arrivait pas à contenir ses émotions, les larmes perlaient à ses yeux mais il s’interdisait de pleurer.

« Ne m’en veux pas, je ne suis pas près. Mais je tiens tellement à toi. »

**Tu sais que tu l’aimes plus que ce que tu aimes tes amis… Voyons Joshua dépêche toi bredouille un truc intelligent, au moins une proposition encourageante.**

Il ne trouva rien à dire ses yeux restaient figés sur le corps parfait de celui qu’il avait sans le vouloir rejeté.

« Pardonne moi, je ne peux pas, on pourrait se voir avant de passer à l’étape au dessus. Sans ça je crois que je ne pourrai jamais faire quelque chose de plus que le point où nous en sommes. »

Les premières larmes faisaient une tentative de fuite et deux d’entre elles s’enfuirent. Les yeux céruléens étaient maintenant saphir. Dans sa gorge un goût d’alcool et de sanglot. Il remonta ses mains, qui étaient jusqu’alors restées sur les hanches de Gabriel, sous ses mains défilèrent bien des paysages, mais aucun n’arriva à la cheville de celui du cou et du visage de Gaby. La main gauche effleurant le cou, la main droite caressant presque amoureusement la joue gauche de son amant.

« Si tu savais à quel point je m’en veux. Ne me déteste pas je t’en prie… »

Ne plus faire de pas. Il fallait que Gabriel décide de lui même le de la suite des événements, seraient-ils un couple ? Deviendraient-ils à nouveau des amis ? Ne seraient-ils plus jamais les mêmes ? Le détesterait-il ?


[1111 mots, que des 1 xD désolé vraiment pour l'attente, et pour la coupure de l'action mais c'était la logique de mon personnage de douter au dernier moment. « Si tu savais à quel point je m’en veux. Ne me déteste pas je t’en prie… » Very Happy ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel C. Farell
6ème année Serdaigle
6ème année Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]   Mer 23 Jan - 23:31

Était-ce bien réel, ce qui était en train de se passer ? Ne se réveillerait-il pas brutalement au creux de ses draps, le visage en sueur, les yeux baignés de larmes de l’illusion qu’il s’était faite durant son sommeil et que jamais il ne connaîtra ? Pourtant, c’était si vrai, Gabriel ne pouvait imaginer cela. Il ne pouvait imaginer ce sentiment qui lui tambourinait le cœur, cette chaleur qui lui tenaillait les entrailles, cet amour qui se répandait dans chaque fibre de son corps. C’était bien trop puissant pour être irréel. Et pourtant, une petite partie de lui ne pouvait s’empêcher de douter. C’était si imprévisible, et cela faisait tellement longtemps qu’il attendait cela qu’il avait peine à y croire. Josh était-il vraiment sous lui, réceptif à ses caresses, à ses baisers qu’il avait rêvé de lui offrir depuis une éternité ? Avait-il goûté à ses lèvres, à sa peau sucrée, le Gryffondor était-il sous le point de ne faire qu’un avec lui ? C’était si magnifique, si incroyable, si inattendu qu’il y’avait de quoi se poser des questions…

Pourquoi donc le Serdaigle gâchait-il ce moment fabuleux avec ces affreux doutes qui l’assaillaient, lui rongeant cruellement le cœur à un instant ou il devrait brûler de joie ? C’était si merveilleux, il serait sacrilège de le ternir avec quelques idées noires. C’est à cette pensée que Gabriel consentit enfin à se laisser aller. Son mouvement de bassin eut l’effet escompté car un gémissement se fit entendre, douce symphonie aux oreilles du Serdaigle qui sentit sa confiance se solidifier un peu plus. C’est seulement à ce moment qu’il osa embrasser, mordiller, lécher sans aucune retenue les lèvres du Gryffondor, laissant ses mains se perdre dans l’ébène de sa chevelure.

Son prénom, Gabriel. Prononcé d’une voix si langoureuse, si sensuelle que son simple prénom, dans la voix de Josh, devenait le son le plus aphrodisiaque qui soit. Un frisson exquis traversa son corps tout entier et, pour un étouffer un second gémissement, plaqua de nouveau ses lèvres sur celles de son ami et entrelaça ses doigts dans les siens. Mais, si les dernières paroles du Rouge et Or avaient embrasé chaque parcelle de peau de Gabriel, celles qui suivirent eurent l’effet d’une douche froide. « Arrête. » Prononcé avec une certaine douceur mêlée d’une pointe d’appréhension, ce mot stoppa net le Serdaigle dans son élan. Sa pudeur s’était envolée si miraculeusement face à son ami, elle fut toute aussi prompte à revenir. Le rouge aux joues, le sang comme glacé dans ses veines, il se raidit tout en scrutant le visage angélique de Josh, cherchant sur ses traits sublimes la raison de son inexplicable changement de comportement.

Toujours est-il que ce simple mot provoqua une douleur lancinante qui lacéra le cœur de Gabriel. Un rejet, catégorique, pur et simple. Quoi de plus douloureux ? Encore interloqué, le châtain ne pleura pas, ne hurla pas, ne se mit pas en colère. Il se contenta d’écouter Josh qui justifiait son brusque changement d’attitude. Avec une tendresse poignante, le Gryffondor déposa un léger baiser sur la commissure des lèvres de Gabriel qui aurait du voir le poids de sa douleur s’alléger, mais, étrangement, ce ne fut pas le cas. Il baissa les yeux, incapable de les garder fixés dans l’azur de ceux de son ami avant de lui répondre d’une voix alourdie par la peine ;


- J’attendrai le temps qu’il faudra.

A quoi bon lui dire qu’il tenait à lui plus qu’à quiconque d’autre ? A quoi bon lui avouer qu’il l’aimait à en perdre la raison ? A quoi cela pourrait-il servir, sinon se faire rejeter un peu plus encore de l’élu ? Autant ne rien dire, autant ne pas lui admettre la réalité, la fatidique réalité qui crevait les yeux et que pourtant Josh semblait ignorer. Le regard baissé, Gabriel ne vit pas que les yeux du Gryffondor étaient baignés de larmes, et, de toutes les manières, il n’aurait pas comprit pourquoi. Mieux valait donc ne pas les voir, après réflexion.

Que faire lorsque l’on aimait quelque un, sinon se soumettre à ses souhaits ? Il n’était pas prêt. Soit. Il attendrait, il n’avais pas d’autre choix, et il s’y pliait docilement. Comment aurait pu acquérir un tel trésor sans de rudes obstacles à traverser ? Gabriel avait, une fois de plus, été bien naïf. Il sentit les mains du Gryffondor glisser le long de ses hanches pour remonter vers son cou, son visage, dans des caresses qui tenaient bien plus de la tendresse que de la sensualité, comme il y’a quelques instants auparavant.


-Tu as peut-être raison…

Il s’en voulait. Pourquoi donc, puisque que c’était sa décision, elle devait être fondée non ? Certes il avait fait du mal à Gabriel, beaucoup de mal, même, mais le bonheur de Josh passait bien avant le sien. Il ne voulait en aucun cas précipiter quelque chose au risque de heurter le Gryffondor. Ne pas le détester. Si ses paroles avaient été lancées dans un autre cas, elles auraient pu paraître amusante aux yeux du Serdaigle. Même si il lui faisait subir toutes les méchancetés ou humiliations possibles et imaginables, il ne pensait pas qu’un jour l’amour qu’il portait à Josh puisse se ternir. Alors, simplement, il lui répondit, la voix voilée de mélancolie ;

- Comment le pourrais-je ?

Et, instinctivement, comme si le poids de la douleur était trop lourde à porter, il entoura de ses bras le cou de son ami et se serra très fort contre lui, dans une étreinte dénuée de toute arrière-pensée, puisque Josh n’était pas prêt, pas encore…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans ses bras? [Gabriel] [Scènes explicites, Yaoï]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte. ? Caëlyn
» On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]
» Echapatoire... (suite) [PV]
» Surnommez votre prédecesseur
» Tino Rossi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.::. Fidelitas .::. :: Hors-Jeu :: Anciens Sujets - Corbeille-
Sauter vers: